Discographie El Huervo

bandeau-discographie-el-huervo
Niklas Åkerblad, alias El Huervo, est un artiste aux multiples facettes. Largement reconnu pour ses peintures et illustrations, le suédois produit également de la musique électronique qualifiée de « glitch-hop ». Sa carrière musicale a réellement commencé avec la sortie de son premier album To Stop You Must Die. Revenons un instant sur le parcours et la discographie de cet artiste atypique.
C‘est à Gothenburg en Suède qu’a grandi Niklas Åkerblad. Très vite, il passe beaucoup de temps à dessiner, s’inspirant principalement des bandes dessinées et des jaquettes de jeux vidéo. Adolescent, il découvre Mobius, Stan Sakai ou encore Edward Hopper, des artistes qui le marquent et qu’il étudie en profondeur. On sent effectivement une grande influence de ces artistes dans son univers visuel. Les peintures d’El Huervo sont très vives, très colorées, empruntant largement à l’art mexicain ou encore l’art japonais. Il y a dans son œuvre des thèmes récurrents et de nombreux éléments tels que des masques ou des crânes reviennent régulièrement dans ses peintures. Une partie de ses travaux est visible sur son tumblr ou sur son site officiel, n’hésitez pas à aller y jeter un œil ! Il est aujourd’hui largement reconnu notamment pour ses illustrations régulières du Bandcamp Weekly.
photo-el-huervo-niklas-akerblad
Niklas Åkerblad débute dans la musique en 1997, à l’époque des MOD et autres trackers. Il s’immisce dans le milieu du jeu vidéo en 2008 avec Colosseum, un jeu de Shortfuse Games dont le design est basé sur un concept art qu’il a créé. Il est également animateur et character designer sur ce projet. En 2010, il imagine le design du jeu d’exploration spatiale Kometen aux côtés d’Erik Svedang, un développeur suédois. Il en signe également la bande-son. C’est à ce moment que Shelby Cinca (le fondateur du label Swedish Columbia) prend contact avec lui. L’année suivante, il sort son premier album intitulé To Stop You Must Die sur le label suédois. Deux autres albums sortent en 2012. Tout d’abord Do Not Lay Waste To Homes… en mai, qui contient l’excellent Daisuke que l’on retrouve sur la Bande Originale du jeu Hotline Miami suivi de Where You Must Rest Your Weary Bones en juin.

illustration-el-huervo-ronin-6-ryoujuu
affiche-hotline-miami-credit-niklas-akerblad affiche-hotline-miami-2-wrong-number-credit-niklas-akerblad

Le 23 octobre 2012 arrive Hotline Miami, le top-down shooter rétro de Dennaton Games (Dennis Wedin et Jonatan Söderström). En plus d’apparaître sur l’excellente bande-son du jeu aux côtés d’artiste comme M|O|O|N ou Perturbator, il est aussi l’auteur de la jaquette du jeu. Le succès du jeu est immédiat et fait connaître sa musique et son univers visuel à un public plus large. Swedish Columbia en profite alors pour presser les single Daisuke et Turf (un excellent morceau composé spécialement pour le jeu) dans des éditions limitées rapidement épuisées. On le retrouve de nouveau sur la playlist d’Hotline Miami 2 : Wrong Number, sorti le 10 mars 2015, avec Rust et Ghost, deux compositions inédites que le label Swedish Columbia sortira également en single un peu plus tard. Une fois de plus, El Huervo signe une affiche haute en couleurs présentant le personnage « Beard », qui n’est autre que lui-même (le personnage, déjà présent dans le premier épisode, dispose d’ailleurs de quelques missions dans ce second volet). Il faut attendre mai 2015 pour découvrir le quatrième album d’El Huervo. Intitulé World’s End, cet opus prend un léger virage musical, on retrouve toujours les mêmes ingrédients mais l’ensemble est plus calme, plus méditatif. Le style gagne en cohérence là où il perd un peu en variété. Parallèlement, Niklas Åkerblad continue dans le domaine du jeu vidéo et en septembre 2015 paraît Else Heart.Break(), fruit d’une nouvelle collaboration avec le développeur Erik Svedang. Son dernier album en date, Vandereer (chroniqué ici), sorti en mars 2016 dans une très jolie édition limitée vinyle, semble suivre le même chemin que son prédécesseur.

Les albums

To Stop You Must Die (17 janvier 2011 / Swedish Columbia)

pochette-el-huervo-to-stop-you-must-die
A l’image de sa magnifique pochette, ce premier album est sans aucun doute le plus coloré et le plus riche musicalement. Les inspirations sont variées, empruntant aussi bien à l’ambient et au hip hop qu’au jazz ou encore à la musique folk (avec le violon sur Uncovered par exemple). Le morceau Could trouve quant à lui son inspiration du côté de la musique classique. To Stop You Must Die inclut quatre morceaux issus de la bande-son du jeu Kometen, sorti un peu plus tôt : le majestueux Vagabond d’ouverture ainsi que Lovers, Burn et Hidden. L’album, voguant entre électro ambient et rythmiques hip hop, contient pas mal de petites pépites comme Escalator ou High For Lows et propose même quelques passages plus nerveux avec des titres tels que Whimp ou l’hypnotique Sedated.

Do Not Lay Waste To Homes… (17 mai 2012 / Swedish Columbia)

pochette-el-huervo-do-not-lay-waste-to-homes
Second album d’El Huervo, Do Not Lay Waste To Homes… est un opus assez court (une trentaine de minutes) qui ne comprend que six morceaux, parmi lesquels le fameux Daisuke présent sur la Bande Originale du premier Hotline Miami. Selon El Huervo, si ce titre a eu autant de succès, c’est en grande partie grâce à la guitare de Shelby Cinca, que l’on retrouve également sur le morceau Fumes (aux claviers cette fois). Le reste de l’album est tout aussi bon avec par exemple les titres Rest et Bones, deux excellentes compositions à l’atmosphère plus sombre. L’album termine sur le morceau Crush, lui-aussi présent sur la playlist du jeu Hotline Miami (c’est le thème que l’on peut entendre une fois la mission terminée, dans une sorte de retour à la réalité).

… Where You Must Rest Your Weary Bones (17 juin 2012 / Swedish Columbia)

pochette-el-huervo-where-you-must-rest-your-weary-bones
Ce troisième album intitulé … Where You Must Rest Your Weary Bones est une suite directe (jusque dans son titre) au Do Not Lay Waste To Homes… paru à peine un mois plus tôt. L’ambiance générale de cet opus est nettement moins sombre que sur l’album précédent, l’ensemble est plus rythmé, plus coloré. Les deux premiers morceaux, Trust et Substance, retranscrivent parfaitement cette tonalité générale, tout comme le titre Flight qui clôture l’album. On ressent également une forte influence des jeux vidéo, en particulier sur le morceau Equipped. L’album contient également quelques titres plus ambient comme Safe, Article ou encore l’excellent Almost, des compositions plus relaxantes, contrastant avec le reste de l’album.

World’s End (15 mai 2015 / Swedish Columbia)

pochette-el-huervo-worlds-end
C’est à partir de cet album, paru en mai 2015 (toujours chez Swedish Columbia) que l’univers sonore d’El Huervo s’oriente un peu plus vers un style ambient. On retrouve toujours les mêmes ingrédients dans la recette du suédois, à base d’électro jazzy, de hip hop et de glitchs, mais l’ensemble est plus calme, plus atmosphérique à l’image des morceaux Shelter et Air. Le « glitch-hop » plus traditionnel reste présent sur des titres tels que Rebel ou Dust. Ce World’s End contient son lot de bons morceaux comme Fukurokouji ou le terrible Hunger (en featuring avec Nounverber). Cet album est largement inspiré par la musique folk, en particulier sur le morceau Five et sur le final d’Awake. La pochette japonisante est, encore un fois, vraiment magnifique, et en parfait accord avec la musique.

Vandereer (11 mars 2016 / Swedish Columbia)

pochette-el-huervo-vandereer
Cet album est chroniqué ici.

Les singles

pochette-el-huervo-single-turf
pochette-el-huervo-single-daisuke pochette-el-huervo-single-rust

Daisuke / In The Stairs (19 juin 2014 / Swedish Columbia)

Il s’agit du premier single d’El Huervo pressé par Swedish Columbia. Vu le succès rencontré par le jeu Hotline Miami, le label suédois décide, en juin 2014, de sortir l’excellent Daisuke qui a marqué les esprits d’un grand nombre de joueurs. En face B, on trouve un inédit intitulé In The Stairs.

Turf / Irreversible (1er décembre 2014 / Swedish Columbia)

Un peu plus tard, Swedish Columbia réitère et sort cette fois le morceau Turf, lui-aussi issu de la B.O. d’Hotline Miami. Pour les connaisseurs, c’est la musique du Boss de la mafia russe, un morceau bien violent, ce qui est assez rare finalement dans la discographie d’El Huervo. Sur l’autre face, encore du très bon avec Irreversible, un autre titre inédit que l’on retrouvera plus tard sur l’album Vandereer. Les deux morceaux sont excellents, un single incontournable !

Rust / Ghost (8 juin 2015 / Swedish Columbia)

Tout comme le premier épisode, Hotline Miami 2 : Wrong Number, connaît un franc succès et le label suédois en profite une nouvelle fois pour presser un single avec cette fois les deux titres issus de la B.O. du jeu. On retrouve donc en face A l’excellent Rust (qu’on retrouvera également sur l’album Vandereer de 2016), et en face B le titre Ghost.

Et voilà pour le petit tour de la discographie du prolifique El Huervo, qui possède déjà plus de cent compositions dans son répertoire, sans compter ses contributions régulières dans le monde du jeu vidéo et ses nombreuses peintures et illustrations. Une figure artistique incontournable !

Article lié : Chronique El Huervo / Vandereer
Liens : La page Bandcamp d’El Huervo / Le site officiel d’El Huervo / Le Tumblr d’El Huervo / Le site du label Swedish Columbia / Une interview d’El Huervo sur Insomniac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *