Duos : Herb & Lorraine Geller

Cette fois-ci, c’est à la fois à un duo saxo alto/piano et un couple dans la vie que nous allons nous intéresser. Un duo doué pour une musique sophistiquée, mais marqué par la tragédie tel le « jazz West Coast » de ces années cinquante.
Herb Geller est un authentique californien né en 1928 à Los Angeles. Parkérien dans l’âme, il est avec Charlie Mariano, l’altiste le plus proche de Charlie Parker sur la côte ouest. Lorraine Walsh est née aussi en 1928 mais dans l’Oregon. En 1952, elle épouse Herb Geller. En août 1953 à Los Angeles, ils enregistrent leur premier disque officiel sur Imperial, c’est un 17 cms. Accompagnés par John Simmons à la basse et Roy Harte aux drums, c’est un quartet d’obédience bop où Herb Geller fait du Parker et le fait bien. En 1953, le quartet occupe le club « The Haig » quand Mulligan/Baker ne jouent pas.

pochette-the-sensational-saxophone-of-herb-geller-imperial

Puis Herb Geller enregistre à tour de bras avec Stan Kenton, Chet Baker, Shorty Rogers, Maynard Ferguson, Chico O’Farrill, Bill Holman, John Graas, … Lorraine Geller, elle, enregistre en trio un seul album sous son nom sur le Label Dot. On l’entend sur un enregistrement pirate de Shorty Rogers and His Giants (Live At Balboa) et c’est elle qui tient le piano sur l’excellent album de Red Mitchell avec James Clay sur Contemporary : Presenting Red Mitchell.

En août 1954, le couple est de nouveau réuni en studio par le label Emarcy (sous label de Mercury). Ce disque sera édité sous le nom de Herb Geller (Herb Geller Plays). Les deux autres membres sont Curtis Counce et Larance Marable : Quartet westcoastien avec un piano inspiré par le grand Bud Powell et un altiste au son tranché et vif. Le disque est bon tant et si bien qu’après quelques enregistrements avec Clifford Brown, Dinah Washington et quelques west coasters de bon teint, ils se retrouvent en avril 1955, toujours sur le label Emarcy en co-leaders avec Red Micthell et Mel Lewis aux drums pour un disque intitulé tout naturellement The Gellers.

pochette-herb-geller-plays-emarcy pochette-herb-and-lorraine-geller-the-gellers-emarcy

C’est le même genre de disque que le quartet précédent, tout aussi bon sur les thèmes rapides (comme Cherokee) que sur les ballades. Un troisième et dernier disque enregistré en août 1955 sur le même label les réunit en sextette avec Conte Candoli à la trompette et Ziggy Vines au ténor (une espèce de légende que beaucoup de saxophonistes admiraient). L’ajout de ces deux instruments donne une autre couleur au disque intitulé cette fois The Herb Geller Sextette qui est pourtant plus East Coast que West Coast, plus bop que cool mais toujours très intéressant !

pochette-the-herb-geller-sextette-emarcy

Malheureusement, Lorraine Geller décède prématurément peu après (en 1958). Herb Geller part en 1962 en Europe et s’installera définitivement en Allemagne, loin de cette côte ouest dont je ne suis pas sûr qu’il en fût un vrai partisan !

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *