Duos : Stan Getz & Bob Brookmeyer

pochette-stan-getz-quintet-interpretations-1
Malgré les sonorités voisines du trombone à pistons et du saxophone ténor, les disques de Stan Getz en quintet avec Bob Brookmeyer sont remarquables à la fois par l’alliage sonore, la beauté des contre-chants et le swing toujours présent. Ces duos indispensables sont typiques du « jazz frais ».
Dès 1943, à l’âge de 16 ans, Stan Getz joue et enregistre avec Jack Teagarden (déjà un trombone) puis Stan Kenton, Benny Goodman… et arrive finalement chez Woody Herman où il se retrouve dans de sublimes sections de saxophones, côtoyant Zoot Sims, Herbie Steward, Sam Marowitz, Serge Chaloff ou encore Al Cohn.

pochette-woody-herman-and-his-orchestra-four-brothers

C’est le rêve, le son des « Four Brothers » est né, s’inspirant de Lester Young avec des arrangements signés Jimmy Giuffre ou Al Cohn, ils gravent, entre autres, Early Autumn, Four Brothers, Keeper of the Flame et Summer Sequence. Eternel rival de Stan Kenton, Woody Herman et son « big band » élèvent très haut le débat.

Stan Getz devient alors une vedette et enregistre sous Savoy, Prestige et Roost avant de partir en Suède où il trouvera sa future épouse. A son retour, Norman Granz le recrute pour son label Mercury. Stan Getz enregistre alors de très belles choses avec Duke Jordan au piano, puis avec Bob Brookmeyer, rare spécialiste du trombone à pistons car dans le jazz c’est le trombone à coulisse qui est de préférence utilisé. Il forme un quintet qu’on entend d’abord au « Hit Hat » à Boston puis ils enregistrent à New York  sur le nouveau label de Granz (Clef).

pochette-chet-baker-and-stan-getz-west-coast-live

Stan part alors sur le côte ouest et on l’entendra notamment en 1953 avec Chet Baker, remplaçant Gerry Mulligan (emprisonné pour possession de drogue) pour un nouveau quartet sans piano, revival du Mulligan Quartet. Un double cd Pacific Jazz sortira ces inédits mais il faudra attendre 1997 !

pochette-stan-getz-quintet-interpretations-3
pochette-stan-getz-quintet-interpretations-1 pochette-stan-getz-quintet-interpretations-2

Rappelé par Granz pour enregistrer sur un de ses labels (Norgran), il fait de nouveau appel à Bob Brookmeyer. S’en suivra une série de LPs titrés Interpretations, enregistrements véritablement magiques offrant de superbes entrelacs et contre-chants de la part des deux jazzmen. Un son chaud et sensuel en ressort. Accompagnés par l’élégant et délicat John Williams au piano, Teddy Kotik à la basse et Frank Isola, léger, presque aérien, aux drums, nos cinq larrons rivalisent de swing.

pochette-stan-getz-at-the-shrine

Ils apparaissent ensuite en concert au Shrine Auditorium de Los Angeles en 1954. S’en suit un très beau disque, Stan Getz At The Shrine, toujours sur Norgran. Il s’agit de l’un des meilleurs de cette époque, toujours réédité, magnifique et puissant, on aurait aimé y être ! La pochette, signée David Stone Martin, est très belle. La musique l’est tout autant. Ce disque doit obligatoirement faire partie de votre discothèque de jazz !

Le lendemain, le 9 novembre 1954, ils retournent au studio pour leur dernier album (pour cette période en tout cas, car on les retrouvera plus tard mais ceci est une autre histoire), Interpretations #3. Même délice, même douceur, un swing omniprésent, Stan « The Sound » et Bobby nous ravissent une fois de plus.

Stan Getz restera encore un peu sur la côte ouest, enregistrant un autre très beau disque, tout simplement intitulé West Coast Jazz, sur le label de Granz avec Lou Levy, Leroy Vinnegar et Shelly Manne. Conte Candoli viendra s’ajouter au quartet pour/sur quelques morceaux. On retrouve Stone Martin pour le design de la pochette, une fois encore très réussie !

1955 : Fin de la période west coastienne, Stan Getz retourne en Suède !

pochette-stan-getz-quintets-the-clef-and-norgran-studio-albums pochette-bob-brookmeyer-complete-1953-1954-quintet-studio-recordings-with-stan-getz

Les Interpretations du quintet Getz/Brookmeyer ont été regroupées par Hip-O Select dans un joli coffret malheureusement épuisé. On trouve également une partie de ces pièces sur un double CD d’origine espagnole mais cette fois sous le nom de Bob Brookmeyer (Complete 1953-53 Quintet Studio Recordings With Stan Getz).

Tags

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *