Javarnanda / Archeosynth

pochette-javarnanda-archeosynth
Un petit tour du côté de l’Italie cette fois avec Javarnanda pour son deuxième album synthwave intitulé Archeosynth, un album qui porte bien son nom, inspiré par l’histoire ancienne et autres mythologies. Paru le 18 septembre 2017 chez Sunlover Records, Archeosynth prend la forme d’un voyage musical de neuf titres qui nous emmène de l’Egypte ancienne à la Grèce antique en passant par le mont Ararat.
Filippo Politi, alias Javarnanda s’est fait connaître avec Inspector Cool, un titre retro synthwave aux fortes sonorités disco sorti le 20 octobre 2014. On retrouvera cet excellent morceau sur la tracklist de Soundstripe, son premier album qui débarque un an plus tard, en octobre 2015, sous l’étiquette Sunlover Records, le label de Vincenzo Salvia. Avec Archeosynth, l’italien signe un deuxième album très réussi, plus travaillé dans ses compositions et plus abouti au niveau de l’ambiance générale que son prédécesseur. Javarnanda, qui déclare faire de la musique synthwave « inspirée par l’Histoire ancienne, la Préhistoire, les Mythes et autres Mystères » applique ici ce concept à la lettre et livre un ensemble plus maîtrisé et musicalement plus cohérent. Les meilleurs titres de l’album sont d’ailleurs ceux qui appliquent au mieux cette recette (Flood, Zep Tepi, Ararat et Pathway). On retrouve toujours son style, une synthwave parfois très disco typique de l’Italian touch (sur le titre Pitagora notamment), mais l’ensemble est plus calme et plus posé, à la limite de la musique d’ambiance par moments (Battista ou Cave par exemple). L’album, enregistré en 2016 et 2017 entre l’Italie, Bangkok et Tokyo, est entièrement produit et arrangé par Javarnanda et toujours publié sur le label Sunlover Records. Archeosynth est disponible en téléchargement uniquement sur la plateforme Bandcamp depuis le 18 septembre 2017. La pochette, très sobre mais définitivement classe est elle aussi signée Filippo Politi.

pochette-javarnanda-inspector-cool pochette-javarnanda-soundstripe

Entre mythologie et synthwave

Javarnanda nous plonge dans son univers avec Flood, un excellent morceau d’ouverture résumant parfaitement le ton général de l’album. Les arrangements sont soignés, les mélodies et les sonorités rappellent les anciennes mythologies et le beat calme et relaxant s’accompagne d’une basse funky terriblement efficace. On enchaîne avec Pitagora, un morceau tout aussi réussi dans une ambiance disco très eighties, un style que l’on retrouve souvent dans la synthwave italienne. Et on continue avec Zep Tepi, le « Premier Temps d’Horus » dans la mythologie égyptienne, une autre excellente composition offrant de jolies mélodies aériennes et éthérées et une ligne de basse délicieusement smooth et funky. Ce titre fait clairement partie de mes favoris de l’album ! Vient ensuite Battista, évoquant les chœurs d’une église et son écho caractéristique. Un vrai morceau d’ambiance aux accents épiques qu’on aurait peut-être aimé voir décoller sur la fin. Javarnanda enchaîne avec Faith, une balade mélancolique qui sent bon les années 80. Le titre est suivi du mystique Ararat, un autre très bon morceau qui fait évidemment référence au mont Ararat, apparu pour la première fois dans le Livre de la Genèse et désignant la chaîne de montagnes où se serait posée l’Arche de Noé après le Déluge. Un petit détour du côté de la Préhistoire avec Cave, qui utilise de nombreux sons évoquant des percussions et des flûtes primitives. L’alchimie fonctionne et encore une fois, le morceau est très réussi. Avec sa basse langoureuse et ses mélodies envoûtantes, Pathway est une autre excellente composition invitant à la méditation et au voyage sensoriel. L’album conclue sur Night Drift, un morceau aux sonorités plus actuelles dans un style plus classique qui, bien que réussi, dénote un peu avec le reste de l’album.

Verdict

Plus maîtrisé et plus cohérent que Soundstripe, Archeosynth est un album particulièrement réussi qui confirme le talent du producteur italien décidément très à l’aise dans ce grand écart assez particulier entre mythologies anciennes et sonorités modernes. Javarnanda signe ici un album au concept plutôt original et rafraîchissant qui mérite vraiment d’y jeter une oreille, voire deux !

Liens : La page Bandcamp de l’album Archeosynth / La page Bandcamp de Javarnanda / La page Soundcloud de Javarnanda / La page Bandcamp du label Sunlover Records / Le site du label Sunlover Records

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *