Le Chamber Jazz Sextet / Le Hollywood Saxophone Quartet

bandeau-chamber-jazz-sextet-et-hollywood-saxophone-quartet
La West Coast des années 50 a enfanté des groupes de musiciens à la technique irréprochable qui jouaient un répertoire classico-jazz ou qui accompagnaient parfois des poètes de la Beat Generation. Deux exemples très représentatifs de ce courant : le Chamber Jazz Sextet et le Hollywood Saxophone Quartet.
Voici d’abord un ensemble de jazz de chambre des années 50, relativement peu connu mais pourtant fort intéressant, que j’aimerais vous inviter à écouter. Il s’agit du Chamber Jazz Sextet créé par Allyn Ferguson qui est tout à la fois : compositeur, trompettiste, pianiste… Après des études musicales à Paris avec Nadia Boulanger puis aux Etats-Unis avec Aaron Copeland, il forme dans les années 50 un ensemble mêlant jazz et influences classiques.

Le premier disque, enregistré en 56/57, sort sur le label Cadence (label créé par Archie Bleyer) : Allyn Ferguson est au piano, au bugle et percussions. Il est accompagné par Robert Wilson (trompette et percussions), Frank Leal (alto et clarinette basse), Modesto Briseno (clarinette, ténor et baryton), Fred Dutton (basse, basson, contre basson) et Tom Reynolds (drums). Dans le genre, le disque est superbe, bien arrangé et très bien joué (Briseno, en particulier, est un très bon baryton). En février et avril 57, ils apparaissent et jouent dans le show télévisé de Bobby Troup (« Stars of Jazz »). Puis en août 1957, ils enregistrent un disque avec Kenneth Patchen, un poète de la Beat Generation. Plusieurs disques de poésie et jazz seront d’ailleurs enregistrés à cette époque avec, entre autres Jack Kerouac, Kenneth Rexroth, John Carradine, … Cet enregistrement est représentatif de ce phénomène « Poetry & Jazz » et les musiciens du CJS (Chamber Jazz Sextet) font de bonnes interventions derrière Patchen.

pochette-the-chamber-jazz-sextet-cadence-records pochette-kenneth-patchen-reads-his-poetry-with-the-chamber-jazz-sextet-cadence-records

En septembre 1957, ils enregistrent en quintet a priori mais toujours sous le nom du Chamber Jazz Sextet, toujours chez Cadence, You Stepped Out Of A Dream, qui ne sera commercialisé que dans les années 80 en CD sur Discovery Records (un autre label également créé par Archie Bleyer) en même temps que la suite, Pictures At An Exhibition Framed In Jazz, enregistrée à l’origine sur Ava en 1962 avec un « big band » et Paul Horn comme soliste principal. Cette suite, créée à l’origine par Modeste Moussorgski, est adaptée et arrangée par Allyn Ferguson. Le disque est envoûtant.

pochette-allyn-ferguson-pictures-at-an-exhibition-framed-in-jazz-ava-records pochette-allyn-ferguson-pictures-at-an-exhibition-discovery

En janvier 1958, Bobby Troup les réinvite dans son émission « Stars of Jazz » avec Kenneth Patchen qui lit des poésies sur 2 des 4 morceaux. Et, en juin de la même année, ils enregistrent leur dernier disque, Pal Joey, toujours sur Cadence et réédité par Candid. Bill Holman arrange deux morceaux. Un nouveau musicien fait son apparition à la trompette : Dent Hand. Ce disque est intéressant mais, à mon avis, moins que les précédents. Cela est peut-être dû au fait que les thèmes de Rodgers et Hart sont moins adaptés à leur style de musique.

Enfin, en juillet 1958, ultime apparition dans l’émission de Bobby Troup, « Stars of Jazz », avec la présence de Bob Enevoldsen et Roy Roten plus Kenneth Patchen, lecteur sur 2 des 5 morceaux.

Cependant le Chamber Jazz Sextet a vécu ! Il laisse en héritage quelques microsillons fort intéressants. Le CD Borderland réédité par Jordi Pujol sur Fresh Sound Records est un achat obligatoire pour découvrir ce groupe des années 50 mêlant jazz, musique de chambre et poésie.

pochette-allyn-ferguson's-chamber-jazz-sextet-borderland-fresh-sound-records

Le Hollywood Saxophone Quartet

Le HSQ (Hollywood Saxophone Quartet), composé de musiciens californiens rompus à toutes les techniques, requins des studios hollywoodiens des années 50 à 70,  a enregistré quelques très beaux disques d’esthétique cool, au son « brothers », et qui swingue !

Qui sont-ils ? Russell Cheever (1911-1987) au soprano, Jack Dumont (1918-1985) à l’alto, Morris Crawford (1921-1975) au ténor, et William Ulyate (1921-1970) au sax baryton. Russ, Morrie et Bill étaient des musiciens de studio de la 20th Century Fox Orchestra. Ils jouaient de la clarinette, du hautbois et de la basse clarinette. Jack était un musicien freelance qui écumait les studios d’Hollywood. Russ, Bill, Jack et Morris sont présents dans de nombreux enregistrements faits sur la West Coast. Grâce à leur technique, leur aisance dans la lecture des partitions et leur multi-instrumentalité, ils pouvaient quasiment tout jouer, que ce soit en jazz ou en musique classique.

Pour ce qui nous concerne, ils ont enregistré trois albums jazz : le premier en avril 1955 sur Liberty avec Mike Rubin à la basse et Dick Cornell aux drums. Les arrangements sont de Lennie Niehaus, Russ Garcia, Marty Paich et Jack Montrose. L’album est très beau et dégage une sensation de bien-être et de musicalité très zen.

pochette-hollywood-saxophone-quartet-jazz-in-hollywood-liberty

Le deuxième album sort en 1957, toujours sur Liberty. Warm Winds est arrangé cette fois-ci par Lyle « Spud » Murphy, spécialiste du système tonal à 12 tons. Le troisième, Sax Appeal, sort en 1958, toujours sur Liberty, avec la même section rythmique et Lennie Niehaus aux arrangements. C’est un superbe disque de saxophones.

pochette-hollywood-saxophone-quartet-warm-winds-liberty pochette-hollywood-saxophone-quartet-sax-appeal-liberty

Il gravera ensuite un dernier LP pour Verve en 1959, intitulé French Impressions. Cette fois-ci, il s’agit d’interprétations classiques (Debussy, Pierné, Françaix, …).

pochette-hollywood-saxophone-quartet-french-impressions-verve

Tous ces disques étaient très difficiles à trouver jusqu’à récemment car Fresh Sound Records a sorti une compilation du premier album et de Sax Appeal. A acheter obligatoirement !

La fille de Morrie Crawford a créé un site dédié à ce groupe (voir ici). Très intéressant, plein d’infos, de photos et d’anecdotes, ce site est à consulter absolument !

Liens : Le site du Hollywood Saxophone Quartet

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *