Les « petits maîtres » de la West Coast : Lucy Ann Polk

Parmi toutes ces figures de la West Coast des années 50, je n’avais pas encore parlé de chanteurs ou chanteuses. Quelques-uns me tiennent pourtant à cœur comme Mel Tormé, Anita O’Day, June Christy ou encore Lucy Ann Polk. C’est sur cette dernière que nous nous arrêtons aujourd’hui.
Née en 1927, Lucy Ann Polk fut, dans les années 50, surtout connue grâce à l’orchestre de Les Brown dont elle était la chanteuse attitrée. Elle débute avec sa sœur et ses frères dans un groupe familial (The Four Polks puis The Town Criers) avant de rejoindre l’orchestre de Bobby Sherwood au milieu des années 40. Puis Les Polk rejoignent Les Brown, le quittent puis le groupe éclate avec le mariage de sa sœur.

pochette-lucy-ann-polk-with-the-les-brown-orchestra-olfert-dapper-production

En 1946, elle épouse Dick Noel, un tromboniste de la West Coast qui joue aussi dans l’orchestre de Les Brown. Elle retrouve alors l’orchestre de Les Brown et le succès est au rendez-vous. Elle est élue par le magazine Downbeat « Best Girl-Singer with Band » en 1951, 1952, 1953 et 1954. L’orchestre est à son firmament avec des grands noms du jazz West Coast comme Don Fagerquist, Dave Pell, Ray Sims, Ronnie Lang, … Fin 53, elle décide de rester à Los Angeles, fatiguée des tournées qu’elle fait depuis l’âge de 9 ans.


pochette-lucy-ann-polk-with-the-dave-pell-octet-trend-records pochette-lucy-ann-polk-with-the-dave-pell-octet-kapp-records

Dave Pell lui propose alors d’enregistrer avec son octet, ce qu’elle accepte immédiatement et Albert Marx l’enregistre sur son label Trend en décembre 53. Le disque de 10″ sera réédité en 12″ avec des morceaux du Dave Pell Octet sur Kapp.

pochette-lucy-ann-polk-lucky-lucy-ann-mode-records

La voix de Lucy Ann Polk, très agréable, pleine de fraîcheur, est superbement portée par les hommes de Dave Pell et les arrangements de Shorty Rogers et Wes Hensel. En 1956, on la voit apparaître dans l’émission Stars of Jazz accompagnée du Marty Paich Quartet. Entre temps, elle chante dans divers clubs californiens. Sa voix est maintenant parfaitement maîtrisée, pleine de chaleur et de swing et toujours légèrement enfantine. En 1957 enfin, elle enregistre son chef d’œuvre sur le petit et éphémère label Mode Records de Red Clyde. Le disque s’appelle Lucky Lucy Ann et il est tout simplement superbe ! Le sextet de Marty Paich est un parfait accompagnateur avec Dick Noel au trombone, Bob Hardaway au ténor (superbe solo sur Easy Living par exemple), Tony Rizzi à la guitare, Buddy Clark à la basse et Mel Lewis à la batterie. Un magnifique disque de jazz cool à posséder absolument !

A la fin des années 50, elle quitte la scène musicale et on ne la verra plus que de temps à autre, parfois accompagnée par le Dave Pell Octet. Lucy Ann nous quittera définitivement en 2011. Elle avait 84 ans.

pochette-lucy-ann-polk-accompanied-by-marty-paich-sextet-and-quartet-and-dave-pell-octet-fresh-sound-records

Toute la discographie parue sous son nom se retrouve sur un CD édité par Fresh Sound Records intitulé But Beautiful.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *