Noora Noor / Soul Deep

pochette-noora-noor-soul-deep
Dans cette chronique, nous allons nous intéresser à Noora Noor, une artiste neo soul aussi connue sous le nom de « Scandinavian Queen of Soul ». Sorti il y a plusieurs années déjà, le très réussi et pourtant mésestimé Soul Deep, son dernier album en date, est un album de soul à l’ancienne, pure et authentique, s’inspirant largement du son de Stax et de la « southern soul » en général.
Noora Noor a grandi aux Emirats Arabes Unis, son père est originaire de Somalie et sa mère du Yémen. Ils arrivent en Norvège en tant que réfugiés politiques alors que Noora est âgée de 11 ans. Grâce à sa voix exceptionnelle, elle est vite repérée par Warner qui lui propose un contrat. Noora Noor a alors 15 ans lorsqu’elle commence à travailler avec le groupe de producteurs norvégiens Stargate. Ses influences principales sont à chercher du côté d’artistes comme Stevie Wonder, Donny Hathaway, Etta James ou encore Aretha Franklin. Le premier album de Noora Noor, Curious (paru en 1999), qui est aussi le premier album RnB publié par la Warner Norway, a reçu un accueil très positif dans de nombreux pays parmi lesquels l’Allemagne et le Japon. Noora Noor recevra d’ailleurs le titre de « meilleure artiste féminine » aux Hit Awards 2000. A cause de son état de santé (alors atteinte de tuberculose), la second album intitulé All I Am sort finalement 5 ans plus tard, en 2004, toujours sur la branche norvégienne du label Warner. L’album a été produit aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, territoires soul par excellence. Par la suite, Noora collabore avec de nombreux artistes, apparaissant notamment sur l’album It’s All A Madcon du groupe de rap norvégien Madcon (la chanson Home dont elle est l’auteur). On peut citer Mike Scott des Waterboys, Jojo Pellegrino, Promoe (un artiste hip hop suédois) ou encore Akhenaton (ex-membre du groupe IAM). On la retrouve aussi sur l’album hommage à Teddy Pendergrass intitulé Duets / Love & Soul, sur lequel elle reprend le titre Can’t We Try. Dans un autre registre, elle a également participé à la comédie musicale Jesus Christ Superstar, dans laquelle elle interprétait Marie Madeleine. En juin 2005, Noora Noor s’est produite sur scène lors du « 46664 Arctic Concert », un concert organisé en faveur de la fondation Nelson Mandela qui s’est déroulé à Tromsø, en Norvège. Contrairement aux albums précédents, orientés neo soul/RnB, son dernier album, Soul Deep, comme son nom et sa pochette l’indiquent, est clairement inspiré par la soul à l’ancienne. L’album, produit à San Jose en Californie par Kid Andersen, est un véritable retour aux racines, un hommage à la soul brute, authentique, à l’image de celle de Stax et plus globalement de la « southern soul ». Soul Deep, qui est étrangement passé inaperçu à l’international, a reçu d’excellentes critiques en Norvège dès sa sortie, en mars 2009, sur le label norvégien Blue Mood Records, un label plutôt spécialisé dans la musique blues. Un an plus tard, en mars 2010, elle reçoit un Norwegian Grammy dans la catégorie « meilleure artiste féminine » pour cet album. Un nouvel album, prévu à l’origine pour 2015, est toujours en chantier.

photo-noora-noor

Deep Soul

L’album s’ouvre sur une superbe version pleine de soul du morceau What Man Have Done, une composition de Corey Harris et Henry Butler, Noora Noor nous dévoilant immédiatement l’étendue de son talent avec cette reprise très réussie. On enchaîne avec Musiq, première composition originale de l’album, qui est un excellent morceau de 7 minutes rappellant beaucoup le style de Stevie Wonder (sa meilleure période, les années 1970) avec cette basse funky et cette guitare électrique très présente. Le titre suivant, Forget what I Said, est une reprise d’un morceau du norvégien Ole Reinert Berg-Olsen (ORBO) que Noora Noor interprète ici à la perfection. La première face termine tout en douceur avec le très joli et minimaliste Dedication, deuxième morceau original de l’album écrit et composé par Noora Noor. La face B commence fort également avec une excellente version du morceau Funky Way, une petite perle signée Calvin Arnold sortir à l’origine en 1967 sur le label californien Venture Records. La version LP est différente de la version CD, des cuivres ont été ajoutés et les « backing vocals » sont différents (les chœurs masculins sont ici remplacés par des chœurs féminins). Les deux versions sont bonnes bien que je préfère celle-ci pour la présence de cuivres. Your Good Thing est une reprise d’un morceau écrit par le légendaire duo Isaac Hayes/David Porter et interprété pour la première fois par Mable John en 1966 (il existe d’autres versions comme celles de Lou Rawls ou du plus obscur Trudy Johnson, toutes deux datées de 1969), et Noora Noor s’inspire clairement et avec succès de cette première version. La chanson suivante, Someone You Use, est une reprise d’un titre figurant sur le LP I’m Just A Prisoner (1970), le premier album de Candi Staton. Troisième et dernière composition originale de cet album, You Always Be Free est une ballade soul au piano. L’album se termine sur une version du terrible Move On Up. Difficile d’égaler Curtis Mayfield, mais Noora Noor s’en sort très bien et livre une prestation plus qu’honorable sur ce dernier morceau.

La version CD possède trois titres supplémentaires : l’excellent Little Ghetto Boy, un hit de Donny Hathaway, She Will Break Your Heart (un autre titre de Curtis Mayfield) et Die For You (une composition de Noora Noor). Le morceau Move On Up, lui, est présent dans une version plus longue, et Funky Way dans une version différente (sans cuivres et avec avec des chœurs différents).

Verdict

Celle que l’on surnomme la « Scandinavian Queen of Soul » signe avec ce Soul Deep un album très réussi, sous forme d’hommage à la soul à l’ancienne, ce qui explique sans doute le peu de compositions originales. L’album a une touche retro-soul fortement appréciable, qui semble plus s’inspirer du son de Stax et de la soul sudiste (« southern soul ») que de celui de Motown que l’on entend habituellement chez une grande partie des artistes retro-soul d’aujourd’hui.

Liens : Le site officiel de Noora Noor / La page Facebook de Noora Noor / L’album Soul Deep sur le site Blue Mood Records / Le label Blue Mood Records

2 Comments

  • Walter dit :

    Je me demandais quand il il y aurait encore une découverte soul sur le site ! Voilà c’est fait. Ca a l’air excellent : belle voix, bon tempo et super musique. Certainement un disque que je vais acheter. le reste du site me plaît, je suis en train de regarder (comme il n’y avait plus de soul)..
    Allez je vais réécouter la Noore.
    Walter

    • dosadi666 dit :

      Oui, dernièrement il y a eu pas mal d’autres styles, mais la soul n’est pas oubliée pour autant ! Pour le disque, il est malheureusement assez difficile à trouver aujourd’hui (sur le site Blue Mood, ils en ont encore, mais uniquement en format vinyle).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *